Foyers de l’enfance (Yaoundé périphérie .Kribi Sud littoral

Le Foyer d’ObiliYaoundé

Il s’agit d’un foyer qui accueille 25 enfants orphelins ou abandonnés par des mères trop jeunes ou impécunieuses. Amitié Cameroun contribue au frais de vêture et nutrition ainsi qu’aux frais de scolarité et de santé.

Le foyer est placé sous la responsabilité de Sœur Marie Louise Messina. Un projet de construction d’un nouveau dortoir sur le site donnera lieu à une participation de l’association. Coût de l’opération : 21 000 euros.

vue sur le quartier

une classe

Sr Marie Louise

réserve d'eau

retour de la messe

quartier d' Obili

le dortoir

l'école du foyer

les enfants

groupe devant les classes

devant la classe

en tenue de classe

cérémonie d'inauguration

les enfants

le repas

hommage à la donatrice

cadeaux aux enfants

Marie Louise au travail

réserve d'eau

petits cadeaux

les toilettes

les toilettes 2

les grandes participent au travail

classe d'études

cuisson dehors

carcasses abandonnées

maman et bébé

maison de Soeurs


Le foyer de Kribi

Nous  nous sommes rendues à Kribi mais depuis le décès de Monseigneur BefeAteba   en juin


le foyer de l’enfance est mis en veille,  certains enfants  ont rejoint d’autres foyers ou sont placés dans  des familles. 

 


Foyer de Saa

Il s’agit d’un foyer pour jeunes enfants et adolescents souffrant de surdité ou de malentendance. Ce foyer a été crée par l’Institut des Missionnaires de la Résurrection après que les médecins de la région eurent constaté un nombre important de déficit auditif chez des enfants.

Ces enfants ne recevaient de ce fait pas d’éducation scolaire et se retrouvaient marginalisés. Une habitante de Sâa fit prêt de sa maison et l’épouse du ministre de la santé est intervenue pour sa reconnaissance administrative officielle qui est en cours.

A Saa 100 km environ au Nord de Yaoundé, il y a aussi 28 enfants sourds et muets de 3 à 13 ans .

Dans les deux foyers le quotidien est bien géré par les Sœurs responsables. Mais bien sûr les finances manquent et le superflu n’existe pas.

Les enfants participent spontanément aux tâches quotidiennes, les grands aident les petits. Ce qui était manquant c’est que les enfants n’aient pas de vêtements personnels, ils regardent les vêtements qui sèchent sur le fil à linge et se servent.

 

Marie France avec les enfants

Saa classe 3

Saa classe 1

Saa classe 1

classe 4

lits dans le dortoir

étagères des vêtements

enfants sourds et muets

distribution de bonbons

a Saa les enfants

enfants sourds et muets

le coin cuisine

purée d'arachide

Aujourd’hui ce sont une quinzaine d’enfants et adolescents qui sont pris en charge et qui reçoivent un enseignement aux méthodes adaptées ( langage des signes ).